Menu
Cart
A ne pas Manquer

Tsodilo hills

Tsodolo HillsLes Tsodilo Hills, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO comme « Louvre du désert ». Le plus haut sommet du Botswana s’élève tel une pyramide à 400 mètres au-dessus d’une étendue infinie à la bordure nord-ouest du Kalahari. Avec son socle, il culmine à 1 400 mètres. Ce « Male Hill » (colline Père) est accompagné du « Female Hill » (colline Mère) et du « Child Hill » (colline Enfant) ainsi que d’une quatrième hauteur à laquelle les Basarwa n’ont donné aucun nom, sans doute à cause de sa position isolée.

Patrimoine mondial de l’UNESCO et, grâce à d’innombrables tabous, probablement le site le plus anciennement protégé : les Tsodilo Hills à la bordure nord-ouest du Kalahari attirent 
les visiteurs avec plus de 4 000 peintures et dessins rupestres.

site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO comme « Louvre du désert »Les chercheurs ont découvert jusqu’à présent plus de 4 000 dessins et peintures rupestres dans ce lieu magique dont Laurens van der Post a fait le portrait dans son ouvrage classique « Le monde perdu du Kalahari » et qu’il a appelé le « Louvre du désert ». Un musée y a été ouvert en mai 2001 pour documenter les 100 000 ans d’histoire de ce lieu fascinant.

En juillet 2002, l’UNESCO a déclaré l’ensemble du site patrimoine mondial. Six itinéraires de randonnée permettent de parcourir ces collines mystiques sous la conduite de guides compétents. Partez à la découverte des célèbres « Pénis dansants » ou de portraits extraordinaires de girafes dans cette réserve naturelle et culturelle sans doute la plus ancienne du monde qui était déjà protégée par les tabous des Basarwa. On peut s’y rendre par avion depuis Maun ou par une piste empierrée depuis Shakawe (50 km) en 4X4. L’hébergement dans de simples campings est possible sur demande auprès du musée.