Menu
Cart
A ne pas Manquer

Makgadikgadi Pans et Nxai Pans

Le plus grand système de déserts salins Numéro un mondial : les Makgadikgadi Pans. Avec une superficie de plus de 12 000 km², la région des déserts salins du Makgadikgadi est la plus grande du genre dans le monde. Il y a encore 200 000 ans, ce territoire était recouvert par l’un des plus grands lacs d’Afrique qui s’est asséché peu à peu. Encore aujourd’hui, on trouve à l’emplacement des rivages des vestiges archéologiques d’un peuplement très ancien.

Le plus grand système de déserts salins du monde est pendant les migrations annuelles dans le delta de l’Okavango le lieu de passage d’innombrables populations d’animaux.

Les visiteurs seront particulièrement impressionnés par Kubu Island, une éminence qui surplombe le désert plat et que l’on atteint de préférence du sud et uniquement en convoi de 4×4. Les curiosités les plus remarquables sont les cuvettes salines elles-mêmes que l’on peut visiter dans le cadre d’un safari en quad, ainsi que le baobab de Chapman découvert en son temps par David Livingstone qui y laissait des messages. Les cuvettes sont particulièrement spectaculaires pendant la saison des pluies, quand l’eau s’accumule sous la croûte de sel sans souvent dépasser la hauteur des chevilles.

migrationDes milliers d’animaux suivent alors le cours de l’Okavango et de ses affluents pendant leur migration annuelle dans cette région. Près de Nata, on ne manquera pas de visiter le Nata Bird Sanctuary (observatoire d’oiseaux) ainsi que la colonie d’innombrables flamants qui y habitent.

Nxai Pans : des baobabs dans le labyrinthe salin. A mi-chemin entre Maun et Francistown, le parc national de Nxai (2 578 km²) est une destination déjà moins connue au Botswana. Et pourtant, le système de cuvettes salines qui se continue au nord par le système des cuvettes asséchées de Makgadikgadi possède une sensation de rang mondial avec les baobabs de Baines.

Le groupe de baobabs millénaires qui dépassent 20 mètresLe groupe de baobabs millénaires qui dépassent 20 mètres de hauteur a été représenté pour la première fois par le peintre anglais John Thomas Baines en 1862, et d’innombrables artistes ont depuis suivi ses traces. Le plus célèbre d’entre eux est le prince Charles qui a fait déjà plusieurs séjours dans la région et qui a rendu l’atmosphère unique de ce lieu en diverses saisons.

Pendant la migration de l’Okavango-Migration, les Nxai Pans voient elles aussi le passage d’innombrables populations d’animaux.